Mercredi 8 janvier 2020

Ambiguïté et priorité (Marc 1,40-45)


Lire le texte

Avec ses deux contradictions, ce récit a dérangé bien des exégètes : comment Jésus, d’abord pris de pitié devant le lépreux, peut-il aussitôt après se mettre en colère contre lui? Et comment peut-il en même temps lui interdire de ne rien dire de sa guérison et lui demander de se montrer au prêtre, pour accomplir le sacrifice marquant sa réintégration sociale? Le lépreux a mis Jésus dans l’embarras : il semble ne pas se préoccuper du tout de la loi, en s’approchant sans autre d’une personne saine, ce qui lui était interdit; et il ne lui obéira pas non plus, quand Jésus lui enjoindra d’authentifier sa guérison auprès d’un prêtre. Ce contexte ressemble étonnamment à celui des personnes, chrétiennes ou non, qui viennent en aide ou prennent la défense de personnes en situation illégale : sans-papiers, migrants non admis, mendiants non autorisés, et autres personnes de la marge. Nous sommes souvent trop respectueux de la loi ou des convenances, et pas assez sensibles aux situations d’urgence, qui impliquent de prendre des risques. Il est instructif pour nous de constater l’ordre de priorité de Jésus : il guérit d’abord, ému par la détresse de la personne, essayant de légaliser ensuite. L’amour précède la loi.

René Blanchet

Prière: O Dieu, aiguille-nous dans les ambiguïtés de nos vies, dans les contradictions éthiques, les conflits de valeurs, quand nous n’arrivons pas à choisir ni à agir. Renouvelle en nous l’amour qui vient de toi, et sa clairvoyance.  

Référence biblique : Marc 1, 40 - 45

Commentaire du 09.01.2020
Commentaire du 07.01.2020